Antéchrista

Bon OK, j’avais dit pas une chronique par jour, mais je viens de le finir alors je ne vais pas attendre! Et puis c’est un petit livre (151 pages) donc vite terminé. Que dire? Encore un Nothomb comme je les aime! C’est sombre, drôle à la fois, pathétique aussi, j’adore!

J’ai vu que ce livre avait reçu pas mal de mauvaises critiques disant que l’histoire était puérile, faite pour les adolescentes (mal dans leur peau etc…). Je ne suis pas d’accord. Je crois justement que c’est justement un point de vue adulte qui permet de l’apprécier. Je ne sais pas comment l’expliquer. Certes, l’histoire de l’adolescente passionnée de lecture mal dans sa peau et qui n’a pas d’amis, au premier abord, ça fait très ado, mais justement l’intérêt c’est de voir au delà de l’histoire, ce qui n’est pas dit. Ce n’est que mon humble avis. Bref, moi j’ai adoré (Catherine Baba sors de ce corps!)! Surtout la toute fin, comme à chaque fois!

Résumé royal:

Blanche, jeune étudiante de 16 ans n’a pas d’amis à la fac, du fait de sa timidité et de son jeune âge. Elle rencontre alors Christa, une jeune fille pétillante, belle, populaire, et qui justement a le même âge qu’elle. Blanche fait tout pour se faire remarquer par cette jeune fille, et ne peut que se féliciter d’avoir une amie aussi géniale. Mais il va s’avérer que cette « amie » n’est pas si géniale que ça… je dirais même qu’elle est « antégéniale » (Ouuuu majesté que tu es inspirée!).

Je n’ai pas envie d’en dire plus parce que faire un résumé plus long de cette histoire consisterait à tout raconter et je vous gâcherait le plaisir du malaise qui s’instaure lentement dans vos veines mouahahah je suis diabolique!  Je ne peux que vous conseiller encore une fois de vous faire votre propre avis sur la question et vous déconseille de lire le résumé juste en dessous si vous ne souhaitez pas de SPOILER.

Résumé au dos du livre:

Avoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse ? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n’en revient pas de ce bonheur presque écrasant. Elle n’hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l’installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train.

Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiétante manipulatrice qui a besoin de s’affirmer en torturant une victime. Au point que Blanche sera amenée à choisir : se laisser anéantir, ou se défendre. Comptons sur la romancière de Stupeur et tremblements (Grand Prix du roman de l’Académie française) et de Robert des noms propres pour mener à son terme cet affrontement sans merci, et nous donner du même coup un livre incisif, à la fois cruel et tendre, sur les douleurs de l’adolescence.

Ce que j’en ai pensé:

Les +: Soyons un peu cucul pour commencer: le personnage de Blanche dans lequel, il faut bien l’avouer, je me suis retrouvée. Ne pas avoir d’amis et vouloir finir sa vie « comme une endive » seule dans le noir à lire des livres me rappelle quelques souvenirs. Sinon, comme je l’ai déjà dit, la plume de Nothomb. C’est noir, on est mal à l’aise, le malaise monte crescendo (même si on se tord de rire quelquefois il faut bien détendre un peu l’atmosphère), et là arrive la fin et… PAF DANS TA TRONCHE MAJESTÉ!!! Raaa je me retiens de vous dire des trucs là!!!! Voyons si j’arrive à faire quelque chose:

Spoiler:   (Ah ben non les spoilers ne fonctionnent pas sur WordPress. Bon j’ai une idée, si tu veux savoir, sélectionne entre  Ici> Tu croyais que ça finit bien? Et bien non c’est pire! Sur ce, bonne fin de journée!! <Et ici. Et voilà!!
{Tu croyais que ça finit bien? Et bien non c’est pire! Sur ce, bonne fin de journée!!}

Les -: Simplement histoire de chipoter, l’histoire qui est peut être un peu moins recherchée que dans d’autres romans mais c’est vraiment pour dire quelque chose. Ah et ça ne se passe pas au Japon. Arguments pourris, 3 points pour Majesté!

Ma note:

18/20  Pas mon préféré des Nothomb mais j’ai adoré! Faut dire qu’il y a tant d’autres éléments de comparaison qu’on peut faire les difficiles!

Citations choisies:

Oulà y en a tout plein! Comment je fais? J’en met tout plein ou j’en met pas tout plein?

« J’avais toujours été seule, ce qui ne m’eût pas déplu si cela avait été un choix. Ce ne l’avait jamais été. Je rêvais d’être intégrée, ne fut-ce que pour m’offrir le luxe de me désintégrer ensuite. »

« La lecture n’est pas un plaisir de substitution. Vue de l’extérieur, mon existence était squelettique ; vue de l’intérieur, elle inspirait ce qu’inspirent les appartements dont l’unique mobilier est une bibliothèque somptueusement remplie : la jalousie admirative pour qui ne s’embarrasse pas du superflu et regorge du nécessaire. »

« Flaubert avait besoin d’un gueuloir ; moi, je ne pouvais vivre sans un rêvoir – une pièce où il n’y avait rien ni personne, aucun obstacle au vagabondage infini de l’esprit, où l’unique décor était la fenêtre – quand une chambre a une fenêtre, c’est qu’on a sa part de ciel. Pourquoi vouloir autre chose? »

« Ceux qui croient que lire est une fuite sont à l’opposé de la vérité : lire, c’est être mis en présence du réel dans son état le plus concentré – ce qui, bizarrement, est moin effrayant que d’avoir affaire à ses perpétuelles dilutions. »

Publicités

Une réflexion sur “Antéchrista

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s