Les Catilinaires

Mes chers sujets, je vous souhaite bien le bonsoir! J’ai été quelque peu absente, je vous l’accorde. Pas le moral, pas envie de lire. Je me pose beaucoup de questions en ce moment, sur mon avenir, le sens de la vie, tout ça… Alors j’ai un peu de mal à me concentrer. Mais ça revient petit à petit.

Quoi de mieux qu’un bon Nothomb pour se remettre d’aplomb?

J’avais déjà lu celui-ci mais j’ai vraiment éprouvé du plaisir à le relire, à le redécouvrir, d’une certaine manière. C’est fou comme notre vie, nos expériences, peuvent influencer notre façon de voir les choses! Disons que je n’ai pas éprouvé les mêmes sentiments envers les personnages de cette histoire que la première fois que j’ai lu ce livre, il y a quelques années. Ai-je grandi? De façon positive? Bref, fin des méditations, je vous en parle…

Résumé royal:

Un couple de jeunes retraités, une maison isolée, le paradis sur terre, la neige, la forêt. Un voisin encombrant, le désenchantement, la découverte de soi…

Résumé au dos du livre:

La solitude à deux, tel était le rêve d’Emile et de Juliette. Une maison au fond des bois pour y finir leurs jours, l’un près de l’autre. Étrangement, cette parfaite thébaïde comportait un voisin. Un nommé Palamède Bernardin, qui d’abord est venu se présenter, puis a pris l’habitude de s’incruster chez eux chaque après-midi, de quatre à six heures. Sans dire un mot, ou presque. Et cette présence absurde va peu à peu devenir plus dérangeante pour le couple que toutes les foules du monde…
C’est une comédie très noire, d’une lucidité tour à tour drôle et dévastatrice, que nous offre ici la romancière d’Hygiène de l’assassin, révélation littéraire de 1992.

Ce que j’en ai pensé:

Les +: Encore et toujours, l’écriture d’Amélie Nothomb. Toujours des histoires sombres avec ces pointes d’humour noir qui me font éclater de rire malgré la tension régnante. Son audace : elle n’hésite pas à décrire la laideur des personnages, ne cherche pas le politiquement correct et j’aime ça! Parce-que cela ne nous empêche pas d’éprouver de l’empathie pour ces personnages, parce-que ce regard, même s’il est empreint d’une réalité plutôt impitoyable, n’est pas fondamentalement méchant. Et c’est ce que j’aime tant chez cet auteur. C’est une personne d’une infinie gentillesse. Et malgré la noirceur, cela transparaît dans son écriture. C’est mon avis en tout cas.

Le personnage de Bernadette, bien sûr! J’ai ri!

Le personnage de Juliette aussi, très attendrissante.

Le dernier paragraphe qui répond au premier. On s’interroge toujours. Et on comprend. Ou pas…

Les -: Quelques longueurs parfois, mais nécessaires à l’histoire. On se met à la place des personnages, on les comprend.

La fin un peu rapide. Mais nécessaire aussi, d’un autre côté parce-que la tension devenait trop importante. Il était temps d’en finir!

Ma note:

15/20  Une belle lecture! J’ai retrouvé cet humour noir de l’auteur que j’ai tellement aimé dans Hygiène de l’assassin. Voilà qui me redonne toujours le goût de lire!

Citations choisies:

« On ne sait rien de soi. On croit s’habituer à être soi, c’est le contraire. Plus les années passent et moins on comprend qui est cette personne au nom de laquelle on dit et fait les choses. »

« Juliette et moi, nous voulions avoir soixante-cinq ans, nous voulions quitter cette perte de temps qu’est le monde. Citadins depuis notre naissance, nous désirions vivre à la campagne, non par amour de la nature que par besoin de solitude. Un besoin forcené qui s’apparente à la faim, à la soif et au dégoût. »

« Le voisin avait franchi notre seuil puis tendu la main au-dehors : il avait tiré vers l’intérieur quelque chose d’énorme et de lent. Il s’agissait d’une masse de chair qui portait une robe, ou plutôt que l’on avait enrobée dans un tissu.

Il fallait se rendre à l’évidence : comme il n’y avait rien d’autre avec le docteur, il fallait en conclure que cette protubérance s’appelait Bernadette Bernardin. »

Publicités

Une réflexion sur “Les Catilinaires

  1. Pingback: Les Catilinaires — Son altesse lit… – musnadjia423wordpress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s