La reine des lectrices

couv5246897

Encore une fois pardon pour mon silence, mais il me semble que je ferais mieux de toute façon d’arrêter de m’excuser pour mon absence. Ça n’avance à rien et surtout ne change rien à la suite des événements. Au sujet de mes dernières lectures, je me suis mise à la page en lisant la saga Hunger Games, mais celle-ci a tellement déjà été chroniquée que je n’ai pas jugé utile de rajouter un article supplémentaire sur le sujet. La seule chose que je puisse dire c’est que j’ai beaucoup apprécié, malgré la légèreté au niveau du style, mais cela reste un roman jeunesse alors…

Je vais plutôt vous parler du dernier roman que je viens de terminer à l’instant (Mmmoui je sais, votre majesté est trop charitable, aussitôt terminé son livre elle s’empresse de partager son avis!), et qui bien sûr, comme vous pouvez le constater, avait toutes les raisons de finir dans ma bibliothèque! A vrai dire, étant une grande fan de la chanteuse Juliette (pour ce qui ne connaissent pas, allez plutôt voir par ici), j’ai découvert ce livre dans une de ses interviews, au sujet duquel elle disait «Super bouquin ! c’est le dernier livre que j’ai posé sans me dire que je m’étais emmerdée.» Je n’ai donc pas pu résister à l’envie d’en savoir plus! Voici donc ce que votre illustre souveraine en a pensé.

Résumé royal:

Que se passerait-il si Son Altesse Sérénissime la reine d’Angleterre se passionnait pour la lecture?

Voilà c’est tout! Clair et concis (et modeste). En même temps je ne vais pas vous faire un résumé de 50 lignes pour un livre de 100 pages hein!

Résumé au dos du livre:

(Ah ben tiens! Eux ils l’on fait pourtant! Je n’y avais pas prêté attention.)

Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture? Si, d’un coup, rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux?

C’est à cette drôle de fictions que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les soeurs Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’oeil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s’inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor.

Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

Ce que j’en ai pensé:

Les +: Tout! Un roman à la fois léger et bien écrit, un éloge de la lecture, un humour anglais que j’adore, et la fin, La Fin! Je me suis interrogée tout au long de ma lecture sur la façon dont allait bien pouvoir se terminer ce roman, et bien je n’ai pas été déçue! Alors pour ceux qui aiment (sans que je n’ai jamais pu m’expliquer pourquoi mais après tout chacun son truc) lire les dernières lignes d’un roman avant d’en commencer la lecture JE VOUS LE DÉCONSEILLE FORTEMENT! Parce que chute de cette histoire tient en ces Géniales 3 dernières lignes!

Les -: Simplement histoire de dire quelque chose, une deuxième partie qui traîne un peu en longueur mais c’est un peu exagéré on ne s’ennuie quand même pas.

Ma note:

17/20  J’ai passé un très agréable moment, et comme Juliette j’ai pu poser ce livre une fois fini sans penser que je m’étais ennuyée (oui, une reine se doit d’adopter un langage plus soutenu. Le mot « emmerdé » a déjà été employé de ma part suffisamment de fois aujourd’hui.)

Citations choisies:

« Norman lui tendit l’ouvrage qu’il était en train de consulter et qui était consacré à David Hockney. La reine le feuilleta, contemplant d’un air imperturbable les fessiers des jeunes gens qui émergeaient des piscines californiennes ou qu’on voyait allongés côte à côte en travers de lits défaits. »

« Elle découvrait également que chaque livre l’entraînait vers d’autres livres, que les portes ne cessaient de s’ouvrir, quels que soient les chemins empruntés, et que les journées n’étaient pas assez longues pour lire autant qu’elle l’aurait voulu. »

« Jadis elle aurait trouvé ces textes trop ardus pour elle, mais elle s’y attaquait vaillamment à présent, le crayon à la main, et finit même par se réconcilier en cours de route avec Henry James, dont les divagations ne lui posaient plus guère de problèmes. « Après tout (comme elle le nota dans un carnet), les romans ne sont pas nécessairement conçus pour suivre le plus court chemin, d’un point à un autre. » »

Publicités

Hollow city (Deuxième tome de Miss Peregrine et les enfants particuliers)

Hop! Aussitôt terminé aussitôt résumé! Oui je sais votre majesté est trop bonne! (Et que celui au fond à gauche garde pour lui ses remarques graveleuses)   Je viens donc de terminer Hollow city, le deuxième tome de la saga Miss Peregrine et les enfants particuliers. Et la première chose que je peux vous dire c’est que j’ai été ravie de lire ce livre! Je partais avec quelques à priori du fait que j’avais lu pas mal de commentaires disant qu’il était moins bien que le premier mais personnellement je l’ai préféré. Je vous en dis un peu plus dans ce qui suit…

Résumé royal (attention SPOILER si vous n’avez pas lu le tome I):

Jacob a donc décidé de suivre ses amis particuliers dans leur quête de la dernière ombrune qui n’a pas encore été capturée. Durant leur périple ils vont rencontrer d’autres particuliers, mais aussi d’autres créatures moins agréables. Passant de boucles en boucles, ils vont traverser plusieurs époques en très peu de temps, car le temps leur est compté.

Voilà, je n’en dirai pas plus parce que je ne veux pas dévoiler quoi que ce soit.

Résumé au dos du livre:

Un deuxième tome merveilleux et étrange, tout aussi passionnant.

(Voilà débrouillez vous avec ça!)

Ce que j’en ai pensé:

Les +: Toujours cet univers particulier avec un voyage dans le temps parfaitement illustré, on s’y croirait! Ce serait prétentieux de ma part, mais je trouve que l’auteur a fait des progrès au niveau de son écriture depuis le tome I (à moins que ce soit la traduction). Un gros point positif également au niveau du rythme! On court avec les enfants, on est angoissé avec eux à cause du temps qui passe trop vite et que la quête de la dernière ombrune n’aboutit pas. Vraiment ravie à ce niveau car je trouvais que le tome I traînait justement en longueur. Et enfin, chapeau bas pour la fin! Je crois que je suis passée par tous les états! Du stress à la déception, puis au ravissement! Encore une fois je n’en dirai pas plus, simplement que je suis ravie que la toute fin soit ouverte, ce qui signifie qu’il y aura certainement une suite, et ça c’est cool! (Ça y est ça lit des romans jeunesses et ça cause comme une roturière! Enfin ressaisissez vous majesté!)

Les -: Le seul point négatif pour moi, c’est que du fait de ce rythme soutenu, l’auteur ne développe pas assez les dons des enfants, leurs particularités. Même s’ils s’en servent pour se défendre et avancer, je regrette qu’ils n’en fassent pas plus usage. Mais je chipote, je chipote!

Ma note:

18/20  J’ai beaucoup aimé. Ce n’est pas un coup de cœur parce que ce n’est pas pour moi de la grande littérature non plus mais j’ai passé un très bon moment. Surtout à la fin! Ah cette fin! J’ai hâte de lire la suite!

Citations choisies:

« Cela dit, j’avais déjà fait ce choix quand j’avais accepté de partir vers l’inconnu avec les enfants particuliers. Et, pour être honnête, j’avais rêvé d’aventure depuis que j’étais petit. A l’époque, je croyais au destin. J’y croyais dur comme fer. J’éprouvais une drôle de démangeaison dans la poitrine quand j’écoutais les histoires extraordinaires de mon grand-père. « Un jour ce sera moi »

« Un être invisible! Quelle rare surprise! J’ai l’impression que vous êtes des particuliers… très particuliers. »

« Je voudrais bien t’acheter pour te libérer, a continué Olive, mais on a dépensé tout notre argent dans les billets de train. On n’a même plus de quoi s’offrir des tartes à la viande, et encore moins une esclave, je suis désolée.

  L’enfant a pivoté vers elle.

  – Je ne suis pas à vendre! a-t-elle crié en tapant du pied.

  – Tu en es sûre?

  – Oui! »

« Depuis le début de notre périple, la situation ne m’avait jamais paru aussi incertaine. Voilà que notre avenir était suspendu au bon vouloir d’un pigeon! »

Miss Peregrine et les enfants particuliers

MISS-PEREGRINE-ET-LES-ENFANTS-PARTICULIERS_ouvrage_popin

Ah ah, se dit-elle, comment donc vais-je pouvoir présenter mon premier livre?

Et bien comme ceci (pardonnez votre majesté si son commentaire n’est pas Tôpissime à votre goût, elle s’améliorera au fil du temps et de vos remarques  – gentilles les remarques hein?):

Je disais donc… Ah oui, Miss Peregrine et les enfants particuliers.

Cela faisait un bon moment que votre majesté louchait sur ce bel ouvrage en se disant « Ça ma reine c’est un livre pour toi! ». Mais disons que suite à de nombreuses péripéties, je ne nommerais point les cadeaux de Noël, votre reine s’est considérablement appauvrie. MAIS les cadeaux de Noël étant à double sens, son budget a quelque peu augmenté et elle a sauté sur l’occasion pour s’offrir son Précieux. Disons que je comptais depuis un moment l’acheter d’occasion mais comme le bruit que mon Seigneur Ô le grand Tim Burton avait eu la merveilleuse et Lumineuse et Ô rutilante idée d’adapter ce roman en une magnifique oeuvre, et bien son prix d’occasion était quasi identique au neuf. Bref tout ça pour dire qu’il est à moi, enfin et que je l’ai dévoré ce week-end. 

Voici donc mon avis, je suis bien entendu en tant que débutante dans la blogosphère ouverte à tout commentaire, réflexion, compliments, flatteries, Éloges, Louanges…

Résumé royal:

Jacob, un adolescent « normal » est très proche de son grand père, qui depuis sa petite enfance lui raconte des histoires complètements loufoques sur son passé avec des personnages aux pouvoirs surnaturels, photos à l’appui. Bien entendu, en grandissant, Jacob se rend compte que ces histoires ne sont que des inventions de son grand père et comprend que celui-ci s’est toujours moqué de lui en lui demandant de les prendre au sérieux. Jusqu’au jour où se produit un événement important (Ah ah je vous tiens! Vous pensiez donc que j’allais tout vous révéler!!!) qui mènera Jacob, après quelques instructions très vagues de son grand-père, sur une île du Pays de Galle qu’il va explorer à la recherche de la vérité. C’est alors qu’il va faire la connaissance de Miss Peregrine et des enfants particuliers…

Voilà n’insistez pas, je n’en dirai pas plus! Sinon autant vous raconter l’histoire hein!

Résumé au dos du livre:

Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante.

Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité.

Ce que j’en ai pensé:

Les +: Un univers surnaturel et Noir comme je les aime (dans la limite du raisonnable, nous sommes dans de la littérature jeunesse), qui reste malgré tout très réaliste, ce qui fait que l’on se prend vraiment à penser que ce monde existe, que ces enfants existent, et que l’on a très envie de prendre le bateau jusqu’au Pays de Galles pour les rencontrer. Les photographies sont également très bien choisies, et l’on est d’autant plus ravi d’apprendre que ce sont de vraies photos d’archives. Et bien sûr, gros point positif, les graphismes! Là je suis totalement fan! Les illustrations, les couleurs, si les livres étaient personnalisés, votre reine l’aurait voulu tel quel!

Les -: Et oui, parce-qu’il y en a quand même, d’abord, un début qui traîne en longueur, une histoire qui met beaucoup de temps à se mettre en place, ce que j’ai trouvé dommage car du coup la suite se déroule très (trop) vite. Le livre est à mon avis quasi coupé en deux: l’avant rencontre où tout est lent, où il ne se passe pas grand chose, environ la moitié du roman, et l’après, où tout s’accélère, où Jacob vit à mille à l’heure (ce qui est un comble quand on sait qu’en ce lieu les personnages ne peuvent pas vieillir). En enfin, parce-qu’il faut bien qu’une reine chipote avec les détails, les photos qui sont un peu trop facilement présentées (j’aurais aimé être tenue en haleine avant chacune et avoir hâte de les découvrir, mais elles étaient là avant que je me lamente sur le fait que je ne lis pas assez vite).

Ma note:

17/20  J’ai beaucoup aimé, mais ce n’est pas le coup de cœur que j’attendais. Mais j’ai quand même hâte de lire la suite qui promet d’être palpitante.

Citations choisies:

Citations qui m’ont plu même si elles n’ont pas vraiment de rapport avec l’histoire, mais il y a des choses comme ça qui font sourire!

« De plus près, j’ai constaté que les pots ne contenaient ni fruits, ni légumes, mais des organes. Des cerveaux. Des cœurs. Des poumons. Des yeux. Tous conservés dans du formol, d’où la puanteur… J’ai reculé en suffoquant, à la fois dégoûté et horrifié. Dans quel endroit étais-je tombé? On trouve ce genre de bocaux dans les sous-sols d’une école de médecine, à la rigueur. Pas dans un foyer pour enfants! »

« Mais, si chaque jour était exactement semblable au précédent et si, comme l’avait affirmé Miss Peregrine, les enfants ne pouvaient pas partir, cet endroit n’était pas seulement un paradis. C’était aussi une prison. »

« Pendant cent générations, il a dormi, blotti comme un fœtus dans le ventre mystérieux de la terre, fermentant dans les ténèbres tel un fruit oublié dans un garde manger, jusqu’à ce que la fourche d’un fermier le déterre, brutale sage-femme, étrange récolte. »

Article 1

Voilà, envie de faire un blog, un de plus parmi tous ceux qui existent me direz vous? Certes, mais je me prend à espérer que peut être celui-là sera différent. Peut être un besoin narcissique d’étaler ma vie devant le monde entier, bien que je me doute que le monde entier ne lira pas cet article, soyons réalistes! Enfin le voilà, tout beau, tout neuf, le royaume de votre majesté.

Ah j’oubliais, pour le nom je voulais son altesse sérénissime en fait, mais comme on ne peut mettre ni accents ni ponctuation je me suis dit « arrête ta folie des grandeurs, sonaltesseserenissime c’est impossible à écrire, tu veux que le monde entier te lise mais avec tes conneries même ceux qui t’auront lu une fois ne pourront pas revenir sur ton blog! ». Donc je me suis arrêtée à sonaltesse, voyez vous? En fait c’est pas mal, même en un seul mot.

Bref!!

Voilà mon blog et j’espère que vous vous y plairez.

Bonne journée!